Partir ses semis à l’intérieur facilement

Lorsque j’ai commencé à jardiner, il y a quelque années, j’habitais en ville dans un appartement situé au 3e étage et j’avais réussi à avoir un petit lot au jardin communautaire de mon quartier. La première année, j’ai commencé par semer des graines de carottes et radis directement au sol. Pour ce qui est des légumes nécessitant une plus longue période de croissance, comme les tomates, les aubergines et les poivrons, j’ai opté pour acheter quelques plants à la jardinerie et c’était très bien. Cependant, je me suis vite rendue compte qu’à 3$ ou 4$ le pot ça devenait dispendieux. Ainsi, dès l’année suivante, j’ai donc opté pour faire quelques semis à l’intérieur et depuis je n’ai pas arrêté!

semis

Faire ses propres semis comporte plusieurs avantages. Premièrement, comme je l’ai déjà dit, c’est économique. Un paquet de semences de tomates vous coûtera généralement entre 3$ ou 4$ et vous pourrez faire pousser une multitude de plants. Deuxièmement, vous trouverez accès à un nombre beaucoup plus important de variétés en semences, comparativement à la jardinerie. Puis, troisièmement, le fait d’assister et de participer au processus de croissance des plants du début jusqu’à la fin, soit de la petite graine que l’on sème aux beaux légumes que l’on récolte à l’été, c’est à la fois instructif, amusant et très gratifiant, croyez-moi!
Si vous commencez, ne soyez pas effrayé, c’est simple. Mais allez y tranquillement, commencez par quelques semis, surtout si vous disposez de peu d’espace. Vous n’avez pas besoin d’équipement spécial, seulement de terre et de quelques contenants. Aussi, sachez que certains plants ne tolèrent pas facilement le repiquage, c’est notamment le cas des légumes racine comme les carottes, navets, betteraves, ainsi que les haricots et les pois. Pour ces derniers, il est donc préférable de les semer directement au jardin.  Aussi, dans le cas des curcubitacées (concombres, courgettes, melons, courges, etc.), il est possible de commencer les plants à l’intérieur, il faudra cependant faire très attention lors du repiquage car leurs racines sont très fragiles.
Si vous êtes prêts à commencer, voici ce que vous devez faire.
1) Planifiez. Faites une liste des semis que vous désirez faire. Si vous êtes débutant, essayez quelques plants de tomates ou d’aubergines pour commencer. Ce sont des légumes dont la germination se fait facilement et qui peuvent survivre au conditions de nos maisons et appartements plus facilement que d’autres.
Trouvez aussi la date de dernier gel de votre région pour savoir quand vous devez commencer vos semis pour chaque légume. Par exemple, les semis de tomates doivent être commencés 8 à 10 semaines avant le dernier gel. Dans la grande région de Montréal, la date du dernier gel est autour du 7 mai. Les semis devraient donc être commencés, au plus tôt, durant les deux premières semaines de mars afin d’être assez matures pour être repiqués au jardin après le premier gel.
2) Trouvez vos semences. Vous pouvez bien-sûr les trouver dans n’importe quel centre de jardin ou même dans certaines quincailleries. Mais c’est probablement en ligne où vous aurez accès à un plus grand nombre de variétés.
3) Achetez du terreau pour semis. C’est ce qui est le mieux si vous commencez. Il faut un terreau qui soit bien aéré et qui contient les nutriments dont les semis ont besoin. Ne prenez pas de terre dans le jardin, c’est trop dense et vous pourriez introduire des maladies et perdre vos plants. Au moment de partir vos semis, le terreau devra être humide, mais pas trop mouillé.
4) Trouvez des contenants. Vous n’avez pas besoin d’acheter des contenants à cellules. Prenez ce que vous avez sous la main, des contenants de yogourt ou les petits bacs de champignons sont parfaits. Ils n’ont pas besoin d’être très profonds, ni trop gros. De toutes façons une fois que vos semis auront perdu leur cotylédons (les deux premières feuilles qui apparaissent) et qu’ils auront deux ou trois vraies feuilles, il faudra les rempoter dans des contenants plus grands. Peu importe le contenant, lavez-le bien avec du savon avant. Aussi, faîtes des petits trous en dessous pour que l’eau s’écoule bien. Vous pouvez aussi utiliser des ronds jiffy ou vous pouvez aussi faire comme moi, et fabriquer des petits pots en papier journal.
Le seul désavantage avec le journal, c’est que le terreau s’assèche plus facilement, il faut donc faire attention pour ce qui est de l’arrosage mais sinon, ça fonctionne très bien et après que j’ai fini de m’en servir je les mets au compost.
5) Remplissez vos contenants de terreau et mettez-y vos semences. Vérifiez les paquets de semences pour savoir à quelle profondeur vous devez semer les graines. Faites de petits trous et mettez-y 2 ou 3 graines espacées d’un centimètre ou deux. Couvrez-les de terre et pressez doucement puis arrosez un peu mais pas trop, il faut que la terre soit humide mais pas complètement détrempée. Très important: identifiez vos semis avec le nom de la plante. Ça m’est arrivé tellement souvent d’avoir des jeunes plants et de ne pas savoir ce que c’était parce que je ne les avais pas bien identifié.
6) Couvrez-les. Pour assurer une humidité et de la chaleur constantes, il faut recouvrir vos semis. Les plateaux à cellules viennent souvent avec un couvercle en plastic, sinon les contenants à salade ou une pellicule plastique peuvent aussi très bien faire l’affaire.
7) Mettez-les à une température adéquate. Comme la plupart des semis de légumes ont besoin d’une température située entre 18°C et 24°C  pour germer et même 25°C et 30°C pour ceux de la famille des Solanacées (tomates, aubergines, poivrons), il est préférable de les installer dans un endroit assurant une certaine chaleur comme le dessus du frigo.
Généralement, on recommande de ne pas mettre les semis près d’une fenêtre trop ensoleillée car ça pourrait être trop chaud.
Durant les jours qui précèdent l’apparition des petites plantules, vérifiez quotidiennement vos semis. Assurez-vous que le terreau ne s’assèche pas. Si c’est le cas, mettez un peu d’eau quelques gouttes à la fois ou avec un vaporisateur.
8)Soyez patients. La germination des semis peu prendre de 2 à 3 jours à une dizaine de jours ou plus.  Mais ne vous en faites pas. Si vos semences ne sont pas trop vieilles et que tout à été fait comme il faut, ça viendra!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *