Comment planter de l’ail à l’automne

Si je pouvais remonter dans le temps et me donner un conseil au moment où je commençais mon premier potager, il y a plusieurs années, je me dirais à moi-même: « plante de l’ail! » Car si j’avais su que cultiver de l’ail c’est tellement facile, j’aurais commencé bien avant. Aussi, l’ail est très peu vulnérable aux maladies et aux insectes nuisibles. Puis, c’est aussi gratifiant et en plus économique (vu le prix astronomique de l’ail biologique).

Saviez-vous qu’on peut retracer la culture de l’ail (Allium Sativum) à plus de 5000 ans en Asie? Il fait partie de la famille des Lilliacées tout comme l’oignon, échalotes et le poireau.

Il existe deux types d’ail, celui à collet dur et celui à collet mou. Personnellement, j’ai seulement cultivé de l’ail à collet dur, tout simplement parce qu’il semble qu’il soit meilleur au goût et surtout parce qu’il est plus adapté pour les climats froids.

Un gros spécimen de ma cueillette de juillet 2017

Ici, l’ail se plante à l’automne, avant que le sol soit gelé et se cueille en juillet . Il est important de ne pas le planter trop tôt, pour éviter qu’il ne germe durant les journées clémentes de l’automne. Généralement, je sème à la fin du mois d’octobre.

Comme la culture de l’ail n’est pas très exigeante, je ne fais que mettre une couche de compost sur le sol d’environ 3 cm quelques jours avant de planter. La culture de l’ail se fait en semant les gousses et non pas, comme pour les autres membres de la famille des Lilliacées, en plantant des graines. Il paraîtrait que c’est aussi possible de le faire de cette façon, mais beaucoup plus compliqué.

Pour obtenir des gousses, il ne faut surtout pas prendre l’ail qui est vendu en épicerie. Celui-ci vient généralement de Chine et n’est pas adapté à la culture dans les pays froids. On peut le prendre chez un marchand de légumes bio ou encore mieux de le commander par la poste, ainsi vous saurez exactement quelle variété vous plantez.

Personnellement, j’ai cultivé deux variétés: « Italian hardneck » et « Red Russian » et ils ont tous les deux très bien poussé. Les gousses du Red Russian sont un peu plus grosses que celui du Italian Hardneck, mais je ne remarque pas de réelle différence au goût pour ces deux variétés. Cette année, j’ai planté pour la première fois du « Music ».

Pour semer les gousses, on commence par creuser des sillons d’environ 3-4 cm de profondeur et on sème les gousses avec espacement d’environ 15 cm, avec la pointe vers le haut. On recouvre de terre et ensuite on couvre d’un généreux paillis fait de feuilles ou de paille, si vous en avez. Il est important de bien couvrir l’ail, afin de le protéger et de donner temps aux gousses de bien s’enraciner, avant que le sol ne soit complètement gelé.

Ensuite, on laisse passer l’hiver. Et au printemps, l’ail fait partie des premières plantes qui se pointent dans le jardin. Après un long hiver, c’est tellement encourageant de voir les petites tiges vertes sortir du sol!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *