Bien réussir la culture des tomates – Partie 1: Les Semis

La tomate est sans aucun doute la reine du jardin potager. Pour la plupart des jardiniers, c’est probablement le premier légume (ou fruit?) qu’ils essaient de faire pousser. Et quand c’est réussi, c’est tellement gratifiant. Avez-vous déjà goûté une tomate fraîchement cueillie? Son goût n’a rien à avoir avec les tomates achetées en épicerie, même l’été. La tomate est aussi très versatile, elle est autant utilisée en salade, qu’en soupe, en sauce, etc., ce qui explique probablement en grande partie sa popularité.

La tomate fait partie de la famille des solanacées (comme les pommes de terre, l’aubergine et les poivrons). Contrairement à ce qu’on pourrait croire, elle n’est pas d’origine italienne, mais plutôt du Pérou et du nord du Chili, c’est à dire d’endroits où les étés sont longs et le climat est sec. Alors, cultiver la tomate au Québec, avec nos étés plutôt courts et humides n’est pas sans entraîner des petits défis, surtout lorsqu’on fait de la culture biologique. Mais, rassurez-vous, ceux-ci ne sont pas impossibles à surmonter.

Il existe deux types de plants de tomates; des déterminés et des indéterminés.

Les déterminés font de petits plants d’environ 1 mètre (3-4 pieds) qui, une fois arrivés à maturité, produisent tous leurs fruits dans un court laps de temps (environ deux semaines). Ensuite la plante décline et génère peu ou pas de fruits supplémentaires.

Variété de tomates Garden Peach, elles sont tellement sucrées et délicieuses!

Les variétés indéterminées sont des plants qui, lorsqu’ils sont dans des conditions appropriés, continuent à grandir toute leur vie. Aussi, quoique ces derniers prennent un peu plus de temps pour commencer à produire des fruits, la période de production est beaucoup plus longue, comparativement aux plants déterminés

Des variétés de tomates, il y en a des milliers, cependant on retrouve un peu toujours les mêmes en jardinerie. L’éventail de variétés disponibles en semences est cependant beaucoup plus important, voilà donc un avantage de soi-même ses plants. Aussi, c’est bien-sûr beaucoup plus économique!

De manière générale, ça prend environ de quatre à cinq mois entre le moment où on part nos semis et celui où on peut cueillir des fruits.  Vu qu’au Québec et dans le reste du Canada, la saison chaude est courte, il est impossible de semer les graines de tomates directement à l’extérieur. car les plants n’auront tout simplement pas le temps d’arriver à maturité avant que l’automne arrive. Dans ce cas, il est donc nécessaire de partir les semis à l’intérieur et repiquer les plants au jardin lorsque la température le permet, soit généralement vers la fin du mois de mai.

Un des secrets pour bien réussir nos semis de tomates est de ne pas semer nos graines trop tôt. De manière générale, il est conseillé de partir nos semis de tomates, environ 6 semaines avant le dernier gel (généralement autour du 7 mai dans le sud du Québec) donc vers la mi-mars. J’ai longtemps suivi ces directives, cependant depuis un an ou deux je parts mes semis le plus tard possible, soit au début du mois d’avril. En agissant de la sorte, j’évite de les garder trop longtemps à l’intérieur et mes plants s’en portent bien mieux.  Aussi, il est faux de croire que partir ses semis de tomates plus tôt fera en sorte que vous aurez des tomates en juillet. Croyez-moi, cela ne fait aucune différence.

Pour partir les semences à l’intérieur, on suit la même marche à suivre que pour les autres variétés de légumes. Les graines doivent être plantées à une profondeur d’environ 5 mm de profondeur. Il est possible de semer plusieurs graines assez près les unes des autres (environ 2-3 cm) car elles devront être transférées dans un pot plus gros éventuellement.

La germination des graines prend environ de 7 à 10 jours, des fois un peu plus. 

Une fois que vous verrez apparaître les premières plantules, il faudra enlever le couvert de plastique ou le cellophane, car les tomates n’aiment pas du tout l’humidité. Puis, placez-les sous une source de lumière, où ils pourront demeurer jusqu’à leur transfert à l’extérieur.

Pour savoir comment prendre soin de vos jeunes plants de tomates, lisez la suite de cette série ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *